© Thibault Leveque

Vendredi, 24. Mai 2019
Indie-Rock, Folk-Rock, Garage Rock

Peter Doherty & The Puta Madres  UK

Lia Sells Fish CH

Price: 
40.-
Price presales: 
37.-
Doors: 
20:00
Location: 
Salle

Beginn Konzerte: 21h00
Showtime Peter Doherty & The Puta Madres: 21h45
Ende Konzerte: 24h00 

 

for fans of: The Libertines, Babyshambles, Dirty Pretty Things, The Last Shadow Puppets, The Smiths

Peter Doherty & The Puta Madres

Peter Doherty, à la fois enfant terrible de la scène musicale britannique et icône mondiale de la pop-culture, a laissé entendre en janvier que la publication d’un nouvel album était imminente. Attendu en avril, l’album, mis au point en seulement quatre jours dans une villa normande, s’appelle Peter Doherty & The Puta Madres - tout comme le groupe. Selon l’avant-goût proposé dans le single Who’s Been Having You Over ainsi que dans des tests live de leurs nouveaux morceaux sur scène, on peut s’attendre à un retour aux racines garage-rock de Peter Doherty, ainsi qu’à des textes bien pensés qui restent dans la tête. Le tout interprété par un homme dont on ne sait toujours pas dire si le diable le possède ou si ce n’est pas lui qui, finalement, possède le diable.

Peter Doherty sera accompagné dans sa nouvelle formation par Jack Jones (guitare), Katia DeVidas (Piano, claviers), Rafa (batterie), Miggles (basse) et Miki Beavis (violon).

L’album Peter Doherty & The Puta Madres est sorti le 26 avril.

 

Lia Sells Fish

Christine Hasler a rarement pris le temps de respirer calmement. Voilà plus de 10 ans qu’elle est sur la route en tant que musicienne et performeuse, que ce soit avec des créations de théâtre ou de danse ou avec son alter ego, la chanteuse-compositrice Lia Sells Fish. C’est avec ce projet qu’elle a joué sur diverses scènes suisses et européennes – parfois solo, parfois en présence d’une compagnie qui varie d’une fois à l’autre. Suite aux demandes répétées à propos d’une première sortie, elle convoque une bande d’anti-héros dynamiques au studio. Le résultat ? Un album de douze titres, dans lequel des épopées sonores dramatiques se mêlent à des moments de douces observations. Des battements de tambour pénétrants font concurrence à des guitares tenaces, tandis qu’une basse inébranlable leur apporte son soutien – un voyage en cercle parfait, du calme avant au calme après l’orage. Avec pour seule guide, l’intimiste urgence et la véhémence fragile de la voix de Christine Hasler.

Après l’album, la version live. Et là encore, peu de chance de respirer calmement.

Voix : Christine Hasler

Batterie : Beni T. Bucher

Basse : Sam Brookes

Guitare : Stefan Oppliger

Guitare : Stefan Schischkanov